LGBTQ+ Women





The Pole Man
© Circé
oil on canvas/ huile sur toile
20in. x 40in.


The Pole Man, also known as Nat King Pole and NKP is a Montreal based Drag King who performs in local venues. Most Drag Kings are lesbian women though not all. NKP is a most extraordinarily talented performer with a voice to blow you away, a sense of humour that will make anyone want to pee and bust a gut. For this painting, NKP is sporting one of her costumes, yes that is a lump in her jeans ( packing ). Also, notice the shadow behind NKP, it’s taken on the shape of her persona. On the wall, above her head is a poster advertising one of her shows.In this painting, I look at the iconic persona of the Drag King, and seek to give context with the energy and humour, the strength and humanity she finds inherent in this performance art. I delve into the construction of identity, of gender and the often seen taboo of crossing that construct.

The Pole Man, également connu sous le nom de Nat King Pole et NKP est un Drag King basé à Montréal qui se produit dans des salles locales. La plupart des Drag Kings sont des femmes lesbiennes mais pas toutes. NKP est un artiste extrêmement talentueux avec une voix qui vous épatera, un sens de l’humour qui donnera envie à n’importe qui de faire pipi tellement elle est drôle. Pour cette peinture, NKP porte l’un de ses costumes, oui c’est une bosse dans son jean (un objet). Notez également l’ombre derrière NKP, elle a pris la forme de son personnage. Sur le mur, au-dessus de sa tête se trouve une affiche annonçant l’un de ses spectacles.Dans cette peinture, je regarde le personnage emblématique du Drag King et cherche à mettre en contexte l’énergie et l’humour, la force et l’humanité qu’elle trouve inhérentes à cet art de la performance. Je plonge dans la construction de l’identité, du genre et du tabou souvent vu de traverser cette construction.





Femme
© Circé
oil on canvas / huile sur toile
30in. x 48in.

Originally conceived and created as part of a larger Queer Lives series, I wanted to offer a sensual and stunning take on not only the visibility of queer women, but also a non-conformist portrayal of an unapologetic sexual woman.  Juxtaposed within the classical portraiture milieu we are dramatically given a moment of relaxed, confident sexuality. I chose to show a confidence that confronts the viewer and asks that we linger in this captured moment, where queerness and marginalized identity has never been presented in such an archetypal and simply stunning way.  I continue to examine important questions about feminism and female representation in my art, unafraid of the sexual politics that have often been a centric controversial element in deconstructing feminist art practice. I offer an intriguing and powerful image of female sexuality in my continued exploration of what has historically been the site of women’s oppression. 


Conçue originalement et créée pour sa série Queer Lives, je vous offre mon point de vue d’une image sensuelle sur la visibilité de la Femme queer, et aussi un portrait non conformiste d’une femme sexuelle. En juxtaposition dramatique avec le portrait classique, nous voici devant un instant où la sexualité est offerte de façon confiante et relaxe.Je  vous présentes l’image de cette Femme queer captée dans toute sa beauté où elle nous fait face, sûre d’elle-même et nous interpelle, nous défie de l’admirer encore un peu plus, de voir son côté queer et son identité marginalisée. C’est une vision archétypale présentée  de manière impressionnante.Je poursuis mon cheminement dans l’exploration de questions importantes à ses yeux sur le féminisme et la représentation des femmes à travers son art, et ce sans peur des politiques sur la sexualité qui ont souvent été un élément de controverse dans la déconstruction de la pratique de l’art féministe. Je partage une image puissante et intrigante de la sexualité féminine alors que je persiste dans mon exploration de ce qui fût jadis la source de l’oppression de la femme.


Waving Pride / Déferlant la Fierté
@Circé 
Oil on canvas / huile sur toile

16” x 20”


While on vacation with her wife Dany in San Francisco in 2009, Circé was inspired to create this piece after seeing a young trans woman on stage in Mission Dolores Park waving the Pride flag with such beautiful enthusiasm. The idea of feeling safe enough to be out on stage without fear and celebrating with her sisters in full daylight still fills Circé with joy and hopefully it will have a similar effect on everyone who views it.

En vacances avec Dany à San Francisco en 2009, Circé a été inspirée et créa cette oeuvre après avoir vu une jeune femme trans sur scène à Mission Dolores Park brandissant le drapeau de la fierté avec un si bel enthousiasme. L’idée de se sentir suffisamment en sécurité pour être sur scène sans peur et célébrer avec ses sœurs en plein jour remplit toujours Circé de joie et elle espère qu’elle aura un effet similaire sur tous ceux qui la regardent.




Tanguero Kiki
© Circé

oil on canvas / huile sur toile 
28” x 20”

This painting explores the vicissitudes & herstory of gender and lesbian culture of a self-identified Kiki lesbian.  This painting reflects a loving homage to an identity steeped in lesbian history, and Circé wonders at the impact of these women and it’s is predecessor-ship of today’s gender blending/ genderqueer identities.

Une autre exploration de genre et d’identité, cette fois-ci, la vicissitude et le Herstory de la culture lesbienne avec ce portrait d’une femme qui en plus d’être une maitresse du Tango, s’identifie en tant que Kiki. Cette œuvre est un hommage a une identité imbue dans l’historique lesbien. Circé exprime son admiration devant l’impact qu’ont eues ces femmes et le rôle de prédécesseur vis-à-vis des identités de genres et genderqueer.




La Fissur
©Circé
Oil on canvas / huile sur toile
36” x 48”

Circé explores the othering of the woman of Trans experience, who most often deals with trans misogyny, even within queer women’s spaces that promotes the inclusion of ‘ trans folk ‘. She sits there, physically apart from her sisters, not by desire but because she is irrelevant, non-viable as a potential partner. And she knows that to speak up to much will incur the condemnation that she is still being too male, to agressive. 

Ici, Circé explore cette tendance à isoler celles qui nous sont un peu différentes, ici la femme Trans. C’est la trans misogynie qui existe même dans les endroits pour femmes queer malgré leurs annonces d’inclusion des gens Trans. Elle est assise, physiquement à part de ses soeurs, non pas parce qu’elle le désire mais peut-être parce qu’elle a reçu le message silencieux qu’elle n’est pas une  partenaire potentielle ou viable. Et gare à elle si l’idée lui venait de trop revendiquer sa place, ayant comme résultat sa condamnation et les accusations d’être toujours trop mâle, trop aggressive.  C’est toujours une peur qui la hante.


Damned / Damné
© Circé
oil on canvas / huile sur toile
24” x 12”
* collection of the Leslie-Lohman Museum of Art in New York
* collection du Leslie-Lohman Museum of Art à New York

Although the origin of this image was initially birthed in erotica and fetishism, Circé has managed to capture a far more moving and tragic moment in her portrayal of a transsexual crucifixion. Exploring the ” bound reality “ of many women, Circé readily admits that the context of this image comes from a very personal place and the ready metaphor clearly springs from her lived experience and her feminism. Rejection, exclusion, trapped in misogyny and transphobia, Circé communicates the pathos and grace of this experience in her piece, Damned.

Bien que l’origine de cette image soit initialement née dans l’érotisme et le fétichisme, Circé a réussi à capturer un moment bien plus émouvant et tragique dans son portrait d’une crucifixion transsexuelle. Explorant la «réalité liée» de nombreuses femmes, Circé admet volontiers que le contexte de cette image vient d’un lieu très personnel et que la métaphore toute prête jaillit clairement de son vécu et de son féminisme. Rejet, exclusion, prisonnier de la misogynie et de la transphobie, Circé communique le pathos et la grâce de cette expérience dans sa pièce, Damné.


Lone Wolves and the femme
© Circé
oil on canvas / huile sur toile
20in. x 40in.

Maybe it’s a Friday night, a few Butches gather at a Bar, each in her own world, each styling and perhaps letting the stress of the week fall off from their shoulders. These lone wolves, the sophisticated and worldly one, the younger Boi and the old school Butch, all hoping for something more, not daring to but wishing on love or even just a little company, they are doing the lone wolf thing, all strong looking and sure of themselves. But it’s the femme walking in who is the tigress, the huntress this evening, she is on the prowl and already choosing who will be the lucky one. There are many layers to such a scene, as the one above but also it’s all about the Butch-femme dynamic in this woman loving woman depiction. The femme is not at all invisible here, she is not just the pretty and docile creature of a Butch’s dreams, she is beautiful and she is powerful. Then again, maybe she is attracted to them  as metal to a magnet, it’s the dance.

On peut imaginer que c’est un vendredi soir, quelques Butches se rencontrent dans un bar, chacune dans son univers, chacune ayant son propre style, laissant aller le stress de la semaine de leurs épaules. Ces jeunes loups, du sophistiqué au jeune ‘ Boi ‘ en passant par la Butch de la vieille école, espèrent un peu de compagnie, peut-être  même de l’amour.Ces Butches donnent l’impression d’être fortes et sûres d’elles-même. Mais c’est plutôt la femme qui est la tigresse, c’est elle qui est la chasseresse. Elle choisira celle qui sera l’heureuse élue pour la soirée. Cette scène démontre la dynamique entre les Butches et les femmes. La femme n’est pas du tout invisible, elle n’est pas la proie ou une créature docile comme elle est trop souvent Imaginée. Elle est fascinante, belle et a autant de pouvoir que quiconque. Ceci est une danse. Elle est attirée par les Butches tel le fer à l’aimant.





Kapow
© Circé
oil on canvas / huile sur toile
24in. x 30in.






Bony T. Drag Queen
@Circé
oil on canvas / huile sur toile

18″ x 24

Although a piece which fits nicely in my ongoing queer art series, I wanted to do something more with it, something that speaks about male privilege. So now, this painting as a double entendre, a double life; it is a very personal and intimate scene of a Drag Queen in between shows as well as addressing how our society and this includes the Drag Queen scene, is male centred and women are seen as lesser, to the point of being parodied. Of course, this does not mean that all Drag Queens are women haters or that this is each one’s personal intent.

Bien qu’étant une oeuvre s’intégrant parfaitement dans ma série d’art queer, je voulais en faire quelque chose de plus, quelque chose qui parle du privilège masculin. Donc, cette peinture a un double sens, une double vie; il s’agit d’une scène très personnelle et intime d’une Drag Queen entre les spectacles et cette oeuvre aborde aussi la façon que notre société, y compris la scène Drag Queen, est centrée sur les hommes et les femmes sont considérées comme moins, au point d’être parodiées. Bien sûr, cela ne signifie pas que les Drag Queens détestent les femmes ou que c’est même l’intention. 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s